Quelque Chose

Qu'est ce que vous voulez que je vous dise? De la délirance? De la barbarie? De l'inhumanité? Et bien, c'est dit.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu comprendras, un jour. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrian.D

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/09/2011
Age : 19
Localisation : Dans le monde, plus précision dans l'Univers qui comporte je-ne-sais-combien de galaxie et de monde parrallèle, alors cherches moi!

MessageSujet: Tu comprendras, un jour. [PV]   Mar 18 Oct - 5:56

Bon temps, belle journée, il fait chaud, pas un nuage à l'horizon. Comme d’habitude en fait. Je marchai au milieu de la broussailles le ventre plein ayant trouvé un reste de félin certainnement mort de vieillesse vu son goût pâteux. Je tournai en rond sans savoir trop quoi faire. Et si j'allais me baigner..? Non, je risque de trouver ma sœur et c'est tout sauf ce que je veux faire. Et si j'allais encore dormir..? Non, trop fatiguant. Et si...si... Pfff. N'existe donc t-il pas un pouvoir extraordinaire qui nous ferait que l'on s’embêterait jamais, c'est trop difficile à construire? Bon vu la situation que je me suis fourré, autant aller voir les gens du village leur dire un petit bonjour et un long au revoir, le journée passera vite ainsi. Je me mis donc en tête de trouver où il était. Mes pieds marchèrent tout seul sur la mousse épaisse de la forêt et de la sueur se mettait sur mon visage avec l'humidité ambiante qui était à son maximum aujourd'hui.

Je regardai le ciel pour me donner du courage quand je vis un nuage, deux nuages, trois nuages, plein de nuages gris sales qui vinrent dans ma direction. Je murmurais un vilain mot qui s'échappa de ma bouche. Vous n'avez que connu que la douce et mélodieuse pluie de chez vous? Alors venez vite fait entendre le tout aussi doux son (... ou pas) de l'orage, de la pluie où il a tellement d'eau que cela ne s'appelle pas la pluie. Je n'avais pas remarquer que la température était plutôt élevé ayant l'habitude des grandes chaleurs mais à ce moment précis, je le devinais. Je tournai brusquement la tête et marchai droit devant moi, espérant encore échappé à cela et arrivé sain et sauf dans mon village. Je faisait des grands pas, très grands pas, trop grand pas, mes jambes appelaient au secours à mon cerveau qui lui me disait juste "marches, marches, marches". Pendant un instant, je n'était plus humain mais comme appelaient les humains d'avant un "robot". Je marchai tout seul et cela me faisait un peu peur mais ravalant ce sentiment, je ne pensai plus et continuai à marcher à perpétuité pour moi. Je chantonnais même, je ne savais pas ce que je fredonnai mais je le faisait, presque automatiquement. Mais la vie eut raison de moi et la "pluie" arriva sur moi. Un goutte... Crotte. Plein de gouttes sur moi s'abattaient telle des soldat qui jouer au kamikaze. Alors qu'à la seconde précédente je voyais parfaitement, j'étais maintenant dans gigantesque brouillard, perdu. Mais quand je fus habitué et ayant une nouvelle vision, je vis des cabanes alignées se former devant mes yeux qui clignotaient instinctivement. J'y était finalement arrivé.

~
Devant un feu, me séchant tranquillement les mains et aussi tout le reste du corps, j'étais bien. Je souriais à la famille qui m'avait vu trempé devant le village et qui m'avais réfugié le temps que le temps redevienne au beau fixe. Je fis la connaissance du père qui m'avait donné un forte poigne et de ses deux petites filles joyeuses et actives comme des puces. Je ne les ai pas vu auparavant, c'était donc des nouveaux. On voyait encore le doute du père concernant son choix de quitter son village avec ses filles, je voyais sur son visage la femme qui a du abandonné. Mais je ne parlai pas de celui avec lui, le laissant à ses questions seul, alors que je ronronnai de plaisir de me chauffais. Une fille voulait joué avec moi dehors mais je lui dit qu'il pleuvait encore mais elle me montra par la porte le magnifique soleil et les trente huit degrés ambiant. Étant sec, je remerciai le père et dit à la fille que je jouerais un autre jour avec elle. Je marchai paisiblement à travers le village disant bonjour à tout ce que je connaissais et allais me présenter aux autres. Je ne vis pas ma sœur, de toute façon elle n'étais jamais au village et on pouvait presque ce demandait si elle était une exilée.

Me retrouvant à la place centrale, je fis un arrêt, une jeune fille inconnue si trouvait aussi. Je marchais vers elle tout en souriant, heureux de rencontrer une nouvelle personne, je lui tendis la main comme à tous les autres que j'avais rencontré. Je lui lançai un bonjour. Je me présentais en disant mon prénom.

-Et vous quel est le votre?
Revenir en haut Aller en bas
 
Tu comprendras, un jour. [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Un jour tu verras, ton coeur chantera et tu comprendras. » || Rivière ♥
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quelque Chose :: Ancienneté :: Quetzal :: Place centrale-
Sauter vers: